Habiller sa façade avec des plantes grimpantes : lesquelles choisir ?

Il n’est rien de plus joli et romantique qu’une façade de maison couverte de plantes grimpantes. Que vous choisissiez une façade totalement recouverte de vigne vierge ou de lierre ou juste une entrée soulignée d’un trait de fleurs, vous devrez respecter quelques mesures de précaution pour protéger votre support.
Vous choisirez d’habiller vos murs en tenant compte du système d’accroche de la plante, à crampons par exemple, de la vigueur du développement, du feuillage persistant ou caduc et de l’exposition. Tenez compte également de la nature du sol et de la proximité d’une arrivée d’eau.

La plantation d’une grimpante sur un bâtiment : quelles solutions ?

Avant d’envisager la végétalisation de vos murs, un état des lieux s’impose. Une plante grimpante ne nuira pas à son support s’il est sain. Vous effectuerez donc les travaux de réparation des façades de votre bâtiment avant de procéder à la plantation.
Les critères de choix des plantes grimpantes sont :

  • la qualité du sol;
  • le système d’accroche;
  • l’orientation des façades;
  • l’entretien et la taille;
  • la croissance du feuillage;
  • feuillage persistant ou caduc;
  • plantes à fleurs ou simple feuillage.

La qualité du sol pour une plantation de longue durée

La qualité du sol est importante, car contrairement au jardin, la terre est parfois peu nourrissante.
Composés de remblais pauvres en terre de jardin, les abords des bâtiments sont souvent impropres à la plantation. Le pied d’un mur nécessite des apports de terre ou de compost, surtout pour des plantes gourmandes comme les rosiers grimpants ou la glycine.
Ces travaux permettront aux végétaux un développement idéal et auront un effet à long terme.

Choisir des plantes grimpantes pour façade en fonction de l’orientation

Selon les plantes grimpantes que vous aurez choisies pour la façade de votre maison, l’orientation sera décisive.
Les solutions pour les façades au soleil :

  • le jasmin préfère les situations abritées du froid;
  • la clématite a besoin d’avoir sa végétation au soleil pour une belle floraison;
  • les rosiers demandent au moins cinq heures de soleil par jour.

À mi-ombre, installez un chèvrefeuille et au nord, le lierre et l’hortensia grimpant sont les heureux élus.

L’entretien et la taille : contenir la croissance du feuillage

Les plantes grimpantes à fort développement comme certaines variétés de vignes vierges, le lierre ou la glycine représentent une masse végétale importante.
Au fil du temps, ces plantes peuvent couvrir une toiture, boucher des gouttières, soulever des tuiles ou rentrer à l’intérieur d’un bâtiment. La taille devient indispensable pour contenir leur développement et éviter les dégradations des murs.
Sur un bâtiment à petite façade, privilégiez un rosier grimpant ou une clématite, dont la masse végétale est réduite.
Quelles que soient les plantes grimpantes que vous aurez sélectionnées, maintenez toujours la végétation en deçà des toits et des gouttières.

Les avantages et inconvénients d’un feuillage persistant

Si le feuillage persistant garde ses feuilles en hiver, son inconvénient principal est la monotonie et l’encombrement pour l’entretien. De plus, il est souvent le lieu propice aux insectes pour nicher en hiver.
L’avantage de la végétalisation de plantes grimpantes à feuillage persistant, c’est que cela ajoute une couche thermique à votre façade, en hiver comme en été.
Les feuilles caduques quant à elles, offrent de belles couleurs à l’automne. Les feuilles qui tombent permettent de surveiller le support plus facilement. En revanche, il faut ramasser les feuilles au sol.

Végétalisation de façade : faut-il porter son choix sur les plantes grimpantes à fleurs ou à feuillage ?

Les plantes grimpantes à fleurs vous font profiter de quelques semaines d’une floraison opulente, mêlée de couleurs chatoyantes et de parfums envoûtants.
Certaines d’entre elles, comme le chèvrefeuille ou la glycine, attirent de nombreux insectes butineurs, ce qui peut être gênant près d’une porte d’entrée.
Les rosiers grimpants et le jasmin vous feront profiter de leurs senteurs qui peuvent être entêtantes, notamment si elles pénètrent à l’intérieur de la maison.

Choisir ses plantes grimpantes pour façade selon le système d’accroche

Toutes les plantes grimpantes pour façade ne s’accrochent pas de la même manière à leur support.
Certaines d’entre elles sont dotées d’un système à base de crampons qui leur permettent de se maintenir seules au mur. C’est le cas notamment du lierre, de nombreuses vignes vierges et de l’hortensia grimpant.
D’autres ont des vrilles comme la clématite ou la vigne, avec lesquelles elles s’agrippent à des fils de fer ou des treillages en bois, ou à d’autres plantes quand elles grimpent sur un arbre.
Enfin, de nombreuses plantes grimpantes ont besoin d’un treillage ou d’un fil pour se maintenir au mur et devront être palissées et liées.
Mention particulière pour la glycine qui s’enroule sur son support. Elle est tellement vigoureuse qu’elle peut tordre un tube en acier en s’enroulant autour.

Quelle que soit la plante grimpante de votre choix, notez qu’une même espèce peut comprendre des variétés différentes. Choisissez celles dont la croissance végétale sera la plus opportune selon le bâtiment que vous souhaitez végétaliser.

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien