Les étapes pour construire un mur en pierre

Le mur en pierre, élément de délimitation du jardin, accentue la touche naturelle de l’espace extérieur et procure un rendu exceptionnel lorsqu’il est bien bâti. Sa présence renforce l’originalité des lieux et donne un sentiment de sécurité aux occupants.

La construction d’une telle infrastructure se réalise dans le respect des règles de l’art. Il convient de rappeler que quiconque ne peut s’improviser être maçon. Les travaux de maçonnerie qui sont à la base de ce genre de construction nécessitent la maîtrise des différentes techniques. Chaque étape et chaque manœuvre doivent être exécutées correctement. Aucune erreur n’est permise au risque de mettre les occupants en danger.

Les matériaux et outils pour construire un mur en pierre

Monter un mur en pierre est une tâche ardue et technique requérant une grande compétence, du savoir-faire et du physique. La personne qui va opérer doit aussi disposer des outils et des matériaux nécessaires. Parmi les indispensables, il y a entre autres :

  • le seau, la brouette en métal, la taloche, la dame, la truelle et la pelle pour étaler et déplacer les matériaux ;
  • les cordeaux, les piquets de bois et le niveau à bulle pour s’assurer des inclinaisons et pour prendre les mesures ;
  • le marteau et la bétonnière.

Outre les outils, il faut également disposer des matériaux de construction. Pour un mur en pierre, les incontournables sont :

  • les pierres, bien évidemment ;
  • le mortier ;
  • les cailloux de blocage ;
  • le ballast ;
  • le fil à ligaturer ;
  • les fers à béton ;
  • le sable, le gravier, le treillis soudé et le béton pour les fondations.

Les différentes étapes de la construction d’un mur

Généralement, les constructions sont régies par les règles d’urbanisme auxquelles la commune est soumise. L’unique façon de s’assurer de bâtir ce mur en pierre, dans la légalité, est de consulter le service d’urbanisme, au bureau de la mairie. Une fois les outils et les matériaux disponibles, ainsi que la question d’autorisation résolue, les travaux peuvent commencer.

Les fondations d’un mur en pierre

La délimitation du périmètre, à l’aide des piquets et de la corde, est la première étape à faire. Pour mettre en place la fondation, il faut creuser suivant ce périmètre (50 cm de profondeur au moins pour une largeur 2 fois celle du mur). La technique utilisée pour faire les fondations du mur dépend de chaque professionnel qui réalise les travaux. Il est possible de procéder ainsi :

  • placer les cailloux de blocage au fond du trou, sur une épaisseur de 10 cm environ, et damer ;
  • recouvrir de ballasts puis de mortier, pour obtenir 10 cm d’épaisseur ;
  • planter les fers à béton en les espaçant de 15 cm environ et en les rattachant les uns aux autres avec les fils à ligaturer ;
  • couler et talocher le béton ;
  • attendre 10 jours pour que la fondation sèche.

Monter le mur en pierre

Les pierres sont à monter par rangée, en veillant à mettre une couche de mortier entre chaque ligne. La première couche doit être appliquée entre la fondation et les pierres. Il faut que les pierres s’imbriquent bien entre elles et que les interstices soient comblés par du mortier. L’utilisation d’un niveau à bulle permet de vérifier la verticalité de l’infrastructure.

La finition

La dernière rangée influence l’apparence générale de ce mur. Pour un aspect plus naturel, les pierres qui composent cette dernière rangée doivent avoir des tailles variées afin de favoriser le relief. Pour un mur plat, il faut lisser la partie supérieure avec une couche de mortier. D’autres spécifications peuvent être apportées selon le rendu voulu et la compétence du constructeur.

Pour en savoir plus :