Mur en pierres sèches pourquoi faire appel à un professionnel

Le mur en pierre, élément de délimitation du jardin était utilisé de manière traditionnelle à la campagne. On l’édifiait aussi pour mettre en place d’éphémères cabanes de berger. Ce dernier est plutôt prévu pour l’extérieur.

Les caractéristiques du mur en pierres sèches

Il s’agit d’une construction édifiée sans usage de liant pour faire tenir les pierres et dalles entre elles. On dit que ces éléments sont montés à sec. Ce matériau n’est pas issu de carrières spécialisées, comme celui qui sert à monter un mur en pierre de taille. Pour une construction de pierres sèches, les cailloux et parties rocheuses sont trouvés sur place, non loin du projet de mur.  La maîtrise d’une telle technique est surtout affaire de spécialistes. L’absence de liant et la manipulation de pierres brutes ou à peine rectifiées nécessite d’avoir appris ce type de maçonnerie dans les règles de l’art. Le montage de ces murs est même reconnu comme une spécialité artisanale à part entière depuis un arrêté officiel du 24/12/2015. Le métier de murailler est pratiqué par les maçons qui savent ajuster les pierres avec une technicité extrême de sorte à ce que cet emboîtement reste stable au fil du temps.

Les bonnes pratiques d’un professionnel

Comme il n’utilise pas de mortier dans le cas d’un mur en pierres sèches, le murailler les remplace par des cailloux qui font office de cales. Il a une vision précise de l’ensemble, de manière à trouver la place opportune pour chaque élément. En règle générale, le résultat reste brut mais quelques coups de marteau servent parfois à rectifier la réalisation finale. Le murailler commence par dégager le futur socle du mur, si possible une assise de roche. Dans la tranchée de fondation, il dispose ensuite de gros blocs pierreux. Des dalles litées sont ensuite mises en place : leur forme et leurs dimensions sont un critère important afin que cet empilement soit bien stabilisé. Dans les régions calcaires, les pierres sèches locales sont friables et résistent mal au gel. Un mur sec de ce type n’est pas destiné à durer très longtemps. Si les pierres utilisées sont plutôt granitiques ou schisteuses (c’est par exemple le cas en Bretagne), le savoir faire d’un paysagiste pour construire un mur peut s’avérer utile. Des végétaux du type hortensias (entre autres) seront du meilleur effet près de ce mur en pierres sèches. Les conseils d’un professionnel vous permettront d’harmoniser votre mur sec aux plantes adéquates.

Les avantages du mur en pierres sèches

Quand il est réalisé par un professionnel avec des pierres bien choisies, ce mur est très solide : sa résistance mécanique vaut même celle de sa version bétonnée ! Il prévient les risques que peuvent constituer les eaux de ruissellement. Grâce à son matériau qui filtre l’eau en cas de forte pluie, la pression hydraulique est réduite et sa stabilité n’est pas mise en péril. L’aspect ornemental et authentique d’une telle construction fait aussi partie de ses atouts. Un mur sec semble intégré au paysage depuis des siècles, il donne une touche vintage à votre cadre de vie. Son prix de revient n’est pas forcément prohibitif si l’on tient compte de sa valeur ajoutée par rapport à un ouvrage de maçonnerie ordinaire. Il s’agit d’un mur au bilan carbone très réduit puisque le matériau est local et qu’il ne nécessite aucun ajout de matière supplémentaire. De plus, il peut être recyclé en réaffectant les pierres à un autre usage si nécessaire. L’intérêt écologique du mur sec ne se limite pas à sa technique de construction. Cet ouvrage constitue en effet un refuge idéal pour les insectes ou lézards qui contribuent à la biodiversité. des fontaines de styles très différents : en savoir plus

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien