Des sculptures végétales dans son jardin

Caractéristique des jardins à la française, la pratique de l’art topiaire inspirait les jardiniers italiens dès la Renaissance. Cette technique désigne la taille d’arbres et arbustes ornementaux à des fins décoratives. En boule, en cône, en pyramide ou en spirale, la sculpture de végétaux implique des essences et des outils adaptés.

Voici comment s’essayer à l’art topiaire dans votre jardin.

Choisir les végétaux adaptés

Axé sur la géométrie, la symétrie et l’agencement du paysage, le jardin à l’italienne était fait pour impressionner et donner une impression de contrôle sur la nature. Les végétaux étaient donc placés stratégiquement, et taillés de manière précise et rigoureuse.

Pour réussir votre jardin topiaire, choisissez des arbustes à feuillage persistant, dense et au port compact, afin d’obtenir une silhouette homogène.

Les essences adaptées à l’art topiaire

  • Le buis : cet arbuste reste l’espèce la plus couramment utilisée dans l’art topiaire. Sa croissance lente et son feuillage brillant et dense permettent d’assurer toute l’année une continuité de formes et de paysage.
  • L’if (Taxus baccata) : ce conifère au feuillage dense se prête particulièrement bien à des tailles géométriques ou à la formation de belles haies persistantes. Sa croissance lente lui confère une incroyable longévité, s’adaptant à tous les types de culture, notamment en bonsaï.
  • Le troène (Ilex crenata convexa) et le thuya : ils possèdent une croissance plus rapide, et sont idéaux pour former des haies libres ou taillées, mais peuvent aussi être cultivés en sujets isolés.
  • Le chèvrefeuille nain (Lonicera nitida) : la pousse aléatoire et diffuse de ce chèvrefeuille arbustif demande une taille régulière.
  • Le laurier sauce : cet arbuste de croissance rapide très facile à tailler. Le plus souvent, il est cultivé en bac sous forme de boule.

Vous pouvez cultiver vos arbustes topiaires aussi bien en pots qu’en pleine terre.

Choisir le style de jardin topiaire

On distingue 2 styles de jardins topiaires :

  • Le jardin topiaire strict : directement inspiré des jardins à la française, ce style se caractérise par un plan géométrique et symétriques. Les arbustes qui le constituent vont en nombre pair, le plus souvent taillé en boule, en cubes, en cônes, en pyramides ou en spirales.
  • Le jardin topiaire fantaisiste ou onirique : plus librement conçu, ce style associe des formes libres ou inattendues, comme des animaux, des personnages, des champignons géants… Vous pouvez y associer de belles vivaces ou graminées à la floraison légère, comme les gauras, les pavots ou la stipe.

Peu importe le style choisi, l’important sera de définir l’emplacement des arbustes avec précision en vous aidant d’un plan : au départ d’une allée, en bordures, en bas d’un escalier, pour délimiter des massifs ou parterres de fleurs…

Comment tailler les arbres topiaires

Pour vous lancer dans l’art topiaire, vous aurez besoin :

  • De cisailles, pour donner à la plante sa forme générale,
  • D’un sécateur pour les finitions,
  • De ciseaux à gazon pour les petits détails.

Avec ou sans gabarits

Si vous êtes débutants, vous pouvez guider et former vos topiaires à l’aide de gabarits en grillage. On en retrouve principalement en jardinerie sous toutes sortes de formes, des géométriques aux plus fantaisistes. Vendus en jardinerie, on les installe sur de jeunes plants afin de guider sa croissance et sa taille. Il suffit de couper tout ce qui dépasse au fur et à mesure.

Il existe également des guides, que l’on installe uniquement lors de la taille. On les fixe au sommet d’un tuteur, piqué au centre de l’arbuste. Ils sont utilisés pour les sujets géométriques, notamment en boule.

Vous pouvez également créer vos propres gabarits ou guides. Pour les formes géométriques, découpez la planche de contreplaqué fin, puis reproduisez les contours de la forme lors de la taille de l’arbuste. Pour les formes fantaisistes, vous pouvez façonner des modèles uniques avec du grillage à poules.

Si vous êtes confirmés ou expert, il est possible de tailler sans guide ou gabarit. Procédez avec méthode et minutie, du haut vers le bas, en ne taillant que de petites surfaces à la fois.

La taille selon les saisons

La taille structurante des végétaux s’effectue au printemps, vers le mois de mai. Les tailles d’entretien s’effectuent en automne, vers septembre-octobre. Ne taillez jamais un arbre sous un soleil brûlant ou lors des gelées !

En dehors de ces deux périodes, vous pouvez retoucher les imperfections, mais pas plus de 4 fois par an. Au-delà de 6 coupes annuelles, la plante pourrait perdre de sa densité et de son architecture initiale.

Dernier conseil : utilisez des outils toujours bien affûtés, et désinfectez-les avec de l’alcool à 90° lorsque vous passez d’un végétal à un autre.

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien