La taille architecturée des arbres

La taille architecturée permet d’obtenir de multiples formes d’arbres. Typique des jardins traditionnels, il s’agit de mettre en valeur les arbres par la géométrie, tout en respectant leur structure naturelle. Toutefois, cette technique nécessite un entretien contraignant, et doit être réalisée par un professionnel.

Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la taille architecturée des arbres.

Les différents types d’élagages

Les jardins italiens se caractérisent par des végétaux soigneusement taillés, notamment les arbres et arbustes. Il existe plusieurs types d’élagages :
• La taille-douce, qui respecte la forme naturelle de l’arbre. On parle de forme libre ou de port semi-libre.
• La taille sévère, qui modifie complètement sa structure,
• La taille en forme architecturée, qui donne une forme artificielle aux arbres.

La forme architecturée est donc une structure artificielle de l’arbre, obtenue par des tailles répétées de manière régulière. Elle permet de maintenir l’arbre dans une forme géométrique et un volume donné, pour adapter l’arbre à l’espace disponible, tout en respectant sa biologie. On crée ainsi des silhouettes sculpturales très esthétiques : on parle d’art topiaire.

La taille architecturale repose sur des formes géométriques très variables en fonction de l’essence de l’arbre et de son environnement. Elle concerne principalement les arbres d’ornement, c’est-à-dire ayant un but essentiellement esthétique. Il peut s’agir d’une essence feuillue ou résineuse, à feuilles caduques ou persistantes.

La taille architecturée des feuillus

• Fuseau ou pyramidal : fréquente le long des avenues (charme, chêne, magnolia à grandes feuilles…)
• Tonnelle : présente notamment dans le Sud de la France (platane, mûrier platane), cette taille est utile pour procurer de l’ombre.
• Palissé contre un mur ou une armature : contre une façade (cerisier à fleurs, tilleul, arbres fruitiers, etc)
• Rideau ou marquise : on la retrouve le long des avenues ou dans les entrées de châteaux (tilleul, platane, etc), pour accompagner les bâtiments ou structurer le paysage.
• Tête de chat : aussi appelé tête de saule ou marotte, courant dans les campagnes (saule, platane, tilleul, etc).

La taille architecturée des résineux

• En boule ou cône : particulièrement employée pour les arbres et arbustes d’ornement. On peut ainsi former des haies, massifs ou des sujets de formes variées. La taille en boule, ou l’art topiaire, est un élagage décoratif de style plutôt occidental.
• En nuage : plutôt fréquente en Orient, il s’agit à la base d’un art traditionnel japonais, appelé niwaki. Cette taille est plutôt pratiquée sur les résineux comme les pins.

Un entretien contraignant

L’élagage architectural demande un entretien conséquent et régulier : pluriannuel, annuel ou tous les 2 à 3 ans. Il se distingue des différentes tailles d’entretien (taille d’éclaircie, taille sanitaire, etc), qui visent à maintenir la bonne santé des arbres.

Il est préférable de confier cet entretien à une entreprise spécialisée en élagage. La taille architecturée peut être réalisée par plusieurs professionnels : arboriste, bûcheron, élagueur-grimpeur ou paysagiste.

La taille architecturée, une affaire de professionnels

La taille architecturée est un chantier en hauteur, qui résulte d’un savoir-faire et d’une technicité bien précise.

Dans un premier temps, le professionnel doit en effet respecter la physiologie de l’arbre, au risque d’engendrer de graves conséquences sur sa santé. Les formes artificielles souhaitées doivent être programmées dès la plantation. On pratique donc la taille de formation, qui vise à anticiper le développement des arbres tout en évitant des opérations traumatisantes à l’âge adulte. Les angles de coupe ont notamment toute leur importance dans la bonne cicatrisation de l’arbre.

La prestation d’élagage respecte plusieurs étapes : la taille mécanique, réalisée avec une tailleuse d’arbres grande hauteur sur une nacelle, les finitions manuelles et enfin le nettoyage du chantier. Certaines entreprises bénéficient d’une technologie de taille par guidage laser.

Elle peut concerner les domaines privés de particuliers, mais aussi d’entreprises ou de collectivités pour les châteaux et parcs, publics et privés.

Les tarifs d’un élagage architectural

Le coût de ce type de prestations varie en fonction :
• De la taille de l’arbre : plus l’arbre est grand et dense, plus il nécessitera l’utilisation d’équipements spéciaux.
• Du type et de la qualité de l’arbre : l’élagage de certains arbres peut s’avérer risqué, notamment si la qualité de l’arbre est mauvaise (présence d’insectes, bois mort…).
• De l’accessibilité du terrain et des contraintes de travail : en cas d’interventions délicates (proche d’un cours d’eau, d’un précipice…), les risques augmentent proportionnellement aux coûts.

Préférez un tarif forfaitaire ; certains élagueurs proposent toutefois un tarif horaire, qui peut varier entre 20 à 70 € TTC (hors frais de déplacements).

Le prix forfaitaire moyen d’un élagage se situe entre 75 et 460 € TTC/arbre.

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien