Réaliser une haie taillée

La haie taillée est l’essence même du jardin italien : elle souligne la géométrie des lieux et donne du volume. Utilisées comme délimitation de parterres, de massifs ou comme mini labyrinthe, elle apporte un effet modelé sur-mesure aux extérieurs. Toutefois, une taille régulière est nécessaire pour lui donner une jolie forme nette et précise.

De la plantation à la taille, voici tous nos conseils pour former votre haie dans les règles de l’art.

Définir la fonction de votre haie

Dans les jardins italiens, les haies font offices de séparation naturelle. Si la haie taillée plaît pour son esthétique graphique, elle est utilisée pour différentes fonctions :

  • délimiter les parcelles,
  • souligner un massif de fleurs ou le paysage environnant,
  • abriter le jardin des vents violents,
  • diminuer les bruits alentours, pour une atmosphère plus intimiste.

Véritable écran de verdure, sa hauteur est généralement comprise entre 1 et 2 m. Selon les végétaux choisis pour vos allées, on plantera les sujets soit en haie dite monospécifique, soit en variant les espèces.

Haie monospécifique ou mixte ?

La haie monospécifique (ou mono-espèce) est composée d’une seule espèce végétale. Facile d’entretien, elle crée des espaces ombragés et frais, dans un esprit harmonieux et décoratif. Toutefois, si un sujet est touché par une maladie, c’est toute la haie qui risque d’être contaminée… De plus, le sol aura tendance à être appauvri : ce manque de fertilité peut compromettre les plantations alentours.

Pour éviter ce problème, n’hésitez pas à marier les arbustes avec une haie mixte, en alternant les espèces en quinconce. Idéalement, placez les espèces persistantes à l’ombre, et les arbustes caducs au soleil. Très décoratives, la haie mixte joue un rôle important en faveur de la biodiversité.

Et pour une allée prestigieuse, le départ des haies est souvent marqué par des topiaires, taillés en boule ou en cônes.

Planter votre haie

  1. Dans un premier temps, définissez l’emplacement de votre haie, en le matérialisant avec un cordeau.
  2. Creusez une tranchée de 50 cm de profondeur et d’une largeur suffisante pour accueillir vos arbustes.
  3. Aérer la terre, puis ajoutez-y un amendement organique et un engrais de fond, comme de la corne broyée par exemple. Tassez bien la terre au fond. Baignez rapidement les racines dans l’eau.
  4. Baignez rapidement les racines avant de disposer vos arbustes dans le fond du trou, à hauteur du collet (entre la racine et la tige). Espacez-les en respectant les distances de plantation : tous les 60 à 80 cm pour une haie classique, et tous les 80 cm minimums pour une haie de conifères. Rebouchez, puis arrosez généreusement.
  5. Paillez le pied de votre haie avec un mulch organique (copeaux de bois, écorces de pin ou paillettes de lin).

Bon à savoir : l’emplacement des haies répond à une réglementation précise. Le plus souvent plantées en limite de propriété, on distingue 2 cas de figures :

  • En haie mitoyenne, c’est-à-dire à cheval entre les 2 terrains, il faut un accord commun avec le voisin concerné.
  • En haie dit « non mitoyenne », c’est-à-dire plantée par un propriétaire de façon unilatérale. Dans ce cas, la haie doit être plantée à au moins 0,50 m de la limite de propriété, et sa hauteur ne doit pas excéder 2 m.

Comment tailler votre haie ?

Le programme de taille d’une haie est contraignant et chronophage : ne sous-estimez pas cet aspect lors de votre choix !

Vous pouvez la laisser semi-libre, ou la tailler sévèrement pour former un mur bien dessiné.

La période de taille

On distingue 2 périodes de tailles :

  • La taille de formation : elle permet de stimuler la ramification des branches dès la base de l’arbuste, et donne un port équilibré et régulier à l’ensemble. Elle s’effectue 1 an après la plantation, afin que les arbustes atteignent entre 20 et 30 cm de hauteur. La 2e année, on peut couper la haie de 60 à 80 cm de hauteur
  • La taille d’entretien : après la taille de formation, un élagage régulier est indispensable pour ralentir la croissance en hauteur de votre haie, et conserver un aspect net et soigné. Une haie stricte demande à être taillée au minimum 2 fois par an :

— une première fois au printemps, lorsqu’il n’y a plus aucune gelée (avril-mai),
— en fin d’été ou en début d’automne : septembre-octobre pour les feuillus, fin août-début septembre pour les conifères.

Outils et techniques de taille

Pour tailler votre haie et vos topiaires, il est important de bien s’équiper :

  • Un taille-haie : puissant et maniable, l’outil le plus efficace pour tailler les longues haies.
  • Une cisaille, pour un travail de précision et les finitions (petites haies taillées, topiaires, rameaux fins).
  • Une échelle ou un échafaudage, pour assurer la taille sur toute la hauteur sans effort et en toute sécurité.
  • Des gants, afin d’éviter toute blessure.

Une haie régulière doit être taillée 3 fois dans l’année : à la mi-mai, fin juillet et fin septembre. Ce nombre varie en fonction du type d’arbuste planté, et de sa vitesse de croissance.

À vous de décider la forme que vous souhaitez lui donner : un rectangle parfait au sommet droit ou arrondi, un trapèze avec la base plus large que le haut…

Pour la coupe, aidez-vous d’un gabarit et d’un cordeau, qui vous guideront tout au long de votre avancée.

Pour la plantation de vos haies, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un paysagiste ! Ce professionnel incontournable des espaces verts saura vous conseiller dans la composition de votre haie,

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien