Installer un treillage sur sa façade

Le treillage est un moyen de support pour les plantes grimpantes. Il permet de décorer la façade peu esthétique d’une maison ou de simplement apporter une touche de végétal.

Vous souhaitez vous lancer dans la mise en place d’un treillage pour votre façade ? Nous faisons le point dans cet article sur comment bien le choisir ainsi que les étapes à respecter pour l’installer !

Choisir un treillage pour sa façade

Le choix de votre treillage dépendra du style que vous souhaitez apporter à votre maison. Il est aussi important de prendre en compte le climat de votre région afin de s’orienter vers le matériau le plus adapté.

Les formes et dimensions

Un treillage est composé de plusieurs lames croisées qui forment un maillage. Celui-ci peut être de plusieurs formes : carré, rectangulaire ou encore en losange.

Traditionnellement, le maillage est de forme carrée de part son utilisation, c’est-à-dire le palissage de la vigne. Aujourd’hui, on emploie plus souvent le maillage à losanges pour un aspect plus moderne et moins rigide.
Concernant les dimensions du treillage, celles-ci varient selon la forme et l’usage :

  • La tailles des mailles se situe entre 1cm à 20cm ;
  • La largueur des lattes est d’environ 20 à 25 mm mais elles peuvent varier selon le matériau choisi ;
  • L’épaisseur est de 5mm, 7mm, 10mm ou encore 50mm. Elle dépendra de l’utilisation du treillage ainsi que de la forme réalisée.

Les matériaux

Il existe différents matériaux possibles pour les treillages. Pour une bonne longévité, il faut prendre en compte la solidité du treillage. Notamment selon les plantes qui seront accrochées.

  • Le treillage en bois : matériau traditionnel du treillage, il apporte une ambiance chaleureuse à une habitation. Il s’associe aussi bien sur une maison ancienne que contemporaine. Côté style, il peut garder son aspect naturel ou être peint. Malheureusement, le bois n’est pas très résistant aux intempéries et se dégrade au fil du temps. Pour éviter ce problème, il est possible de se tourner vers du bois traité ou des bois exotiques résistant à l’humidité ;
  • Le treillage en bambou : imputrescible, ce matériau est parfait pour une végétation légère. En gardant sa couleur verte naturelle, il ne fera qu’un avec la plante et sera « invisible » ;
  • Le treillage en plastique ou en résine : ce sont des matériaux qui ont l’avantage d’être imputrescible et de ce fait, de ne pas nécessiter d’entretien. Néanmoins, certaines plantes peuvent avoir du mal à s’accrocher sur une surface trop lisse ;
  • Le treillage en métal : à l’origine, les treillages en métal étaient fabriqués en fer forgé. Mais aujourd’hui, ils sont principalement faits en acier inoxydable ou en aluminium. Ils sont donc résistants, solides et permettent de supporter des charges lourdes.

Les étapes d’installation du treillage

Le treillage à l’avantage d’être relativement facile à installer, même en étant débutant en bricolage. Mais pour une installation en bonne et due forme, il y a quand même des étapes indispensables à respecter !

Préparer les outils nécessaires

Pour réussir à fixer correctement votre treillage sur le mur de votre façade, il faudra vous équiper de plusieurs outils :

  • Un tournevis ;
  • Un marteau ;
  • Un crayon et un niveau pour effectuer les mesures ;
  • Une perceuse et un foret à béton ;
  • Les fixations nécessaires selon le matériau (vis à bois, chevilles…).

Les conseils à connaître avant la pose

Pour une installation réussie, il faudra respecter quelques mesures. Il est important de garder un espace de 5 cm entre le treillage et le mur. En effet, cela permettra aux rameaux des plantes grimpantes de pouvoir s’enrouler sans encombre autour des mailles.

Cet espace va aussi offrir une circulation de l’air entre le mur et la végétalisation du treillage. Il est important d’être vigilant lors de l’achat de votre treillage, car très souvent, les pattes de fixation livrées avec ne suffisent pas à créer un espace suffisant.

Pour résoudre ce problème, il est conseillé de mettre en place des entretoises que vous pouvez réaliser vous-même. Rien de plus simple, il suffit de créer des tronçons en PVC ou en cuivre, puis de les intercaler entre le mur et le treillage. Pour les fixer, utilisez une vis de 120mm qui passera à travers.

Poser le treillage sur la façade

Avant de vous lancer et pour éviter les erreurs, il faudra tout d’abord penser à prendre les mesures qui varieront selon l’espace disponible sur le mur ainsi que des dimensions du treillage.

Il est ensuite recommandé de marquer les emplacements des trous à percer. Cette étape permet de s’assurer d’avoir des mesures précises et de pouvoir installer le treillage dans de bonnes conditions.

Pour percer les trous, munissez-vous d’une perceuse disposant d’un foret adapté aux chevilles de fixations. Une fois que les trous sont percés, vous pouvez y insérer les chevilles puis mettre en place le treillage. Utilisez des vis, souvent fournies dans les kit de fixation, pour bien maintenir le treillage.

Il est tout à fait possible d’installer votre treillage sans avoir à percer le mur. Pour qu’il soit accroché correctement, vous devrez choisir une colle en fonction du revêtement de votre façade. Une fois la colle choisie, il est conseillé d’utiliser un pistolet à colle pour simplifier la mise en place du treillage. N’oubliez pas d’appliquer de la colle sur toutes les parties du treillage, notamment sur les intersections. Pour que celui-ci soit bien fixer et ne tombe pas par la suite, pensez à appuyer fermement lors de l’installation.

Une fois votre treillage installé, place au choix des plantes grimpantes qui viendront l’agrémenter. Chèvrefeuille, rosiers grimpants, glycine…Il ne vous reste plus qu’à laisser libre cours à votre imagination pour fleurir votre façade !

Jardin de Verone : conseils pour créer un jardin italien